Premier voyage outre-mer

Sa thèse sur la tuberculose et les trois mémoires sur la toxine diphtérique réalisés avec Emile Roux de 1888 à 1890 avaient confirmé Yersin dans ses qualités de chercheur aguerri à la méthode expérimentale de Pasteur. Mais pour Yersin le vent a tourné en 1889 ! Non seulement il s’est fait naturaliser français, mais il a aussi tellement soif d’espace et de découvertes qu’il quitte l’Institut Pasteur. Sur recommandation de Louis Pasteur il se fait engager par les Messageries maritimes comme médecin de bord.

La Cochinchine est en mains françaises depuis 1862, mais depuis l’ouverture du Canal de Suez en 1869 le voyage ne prend plus que 26 à 30 jours.

Le 21 septembre 1890 à 4heures et demi du soir l’Oxus des Messageries maritimes appareille. Il sort du port de Marseille traîné par un remorqueur. Les jetées et les quais sont noirs de spectateurs, de parents et d'amis des embarqués qui agitent leurs mouchoirs en criant un dernier adieu. Et Yersin d’écrire à sa mère : « C'est un peu dur, ce dernier jour, où je vais m'éloigner de tous les miens pour aller si loin. Heureusement qu'il n'y a pas de distances pour la pensée et l'affection… ».

Bientôt il retrouve, émerveillé et enthousiaste comme toujours, Alexandrie qui lui rappelle si intensément l’ambiance de la rue du Caire à l’exposition universelle de Paris.

Le 18 octobre, après 26 jours de voyage en mer l’Oxus passe le Cap St Jacques et remonte la rivière Saigon. Yersin décrit : …après avoir embarqué le pilote, nous avons commencé à cheminer entre 2 rives basses, recouvertes de buissons et de palmiers nains. De temps en temps, nous passons devant un village indigène bâti sur pilotis… on aperçoit des petits bois de cocotiers où jouent des singes. Enfin voilà quelques vertes prairies; puis nous arrivons devant des maisons européennes. L'Oxus tire un coup de canon; nous sommes arrivés ». Le débarcadère est situé juste en face de l'agence des Messageries, dont vous distinguez sur la droite le bâtiment principal.

Chaleur accablante et dépaysement total. Mais Yersin se ressaisit vite. Il est  désigné médecin de bord du Volga qui fait le trajet de Saigon à Manille. Six mois plus tard il sera affecté à la ligne Saigon-Haiphong et découvrira les beautés de la côte d’Annam, notamment la baie de Nhatrang. Le temps libre est abondant et sert à l’apprentissage : l’annamite avec ses voyelles à six accents différents, le maniement du sextant et du chronomètre pour faire le point, c’est-à-dire déterminer avec précision latitude et longitude, et la navigation sur banca ou sampan en vue d’explorer les alentours de Manille, Saigon et Haiphong.

Le temps des grands changements

Photo: J.-H. Penseyres

Vue sur le Port de Saigon en 2010, et ce qui était anciennement l'appontement des Messageries maritimes, d'abord appelées Messageries Impériales (avant la fin des travaux de réaménagement de l’arroyo chinois). Le bâtiment principal derrière la grue, aujourd’hui Musée Ho Chi Minh, fut construit en 1862. C'est le premier bâtiment en dur construit dans la ville basse par l'administration des amiraux-gouverneurs.

Inutile de préciser que le Vietnam d’aujourd’hui est un gigantesque chantier où les intérêts des investisseurs s’entrechoquent. Ces dernières années les hôtels de luxe et succursales somptueuses de compagnies internationales les plus diverses sont sorties de terre comme des champignons. A chaque nouveau voyage ses surprises de taille! Nous sommes loin de l’époque coloniale et pourtant …