Paul Doumer désigne Yersin comme directeur de la nouvelle Ecole de médecine

Paul Doumer (1857-1932)

Jusqu’en 1900, aucun enseignement officiel français, primaire, secondaire ou supérieur, destiné à des Indochinois, n’était dispensé  dans l’ensemble de la colonie et il revient à Paul Doumer, conscient de cette lacune, la décision d’implanter à Hanoi le premier foyer de culture française. Est-ce son estime pour Yersin  ou l’absence de quiconque capable, à l’époque, de créer un enseignement de quelque discipline que ce soit, droit, lettres, sciences qui lui fit choisir d’abord la médecine ? Quoi qu’il en soit  le premier centre d’enseignement fut une école de médecine fondée en 1902. Paul Doumer mettait Yersin à la tête d’un vaste ensemble devant comprendre l’Ecole proprement dite, un laboratoire lié à l’Institut Pasteur, un hôpital et quelques maisons destinées au directeur, aux médecins et professeurs, ensemble dont la construction représentait un budget de un million et demi de francs. Le 27 février 1902, Paul Doumer posait la première pierre de l’école d’Hanoi et inaugurait le premier cours, dans l’école provisoire installée dans des baraquements du village de Kinh Luoc, à cinq kilomètres d’Hanoi.

Yersin à l'hôtel Métropole

Un mois plus tôt Yersin, soucieux d'accéder au désir du Gouverneur général Paul Doumer, quittait à regret Nha Trang pour s'installer dans la capitale du Tonkin, où, jusqu'à ce qu'une maison lui soit attribuée, il occupa pour trois cent vingt-cinq francs de pension par mois, une chambre "moderne et confortable" à l'hôtel Métropole.

Le 4 février 1902 Yersin écrit à sa mère : « … Je suis pour le moment logé à l'hôtel Métropole, mais je pense, dans les premiers jours de mars, occuper provisoirement une maison où l'on installera aussi le laboratoire de bactériologie. Ma maison définitive sera construite plus tard sur l'emplacement de l'Ecole, cet emplacement n'est d'ailleurs pas encore déterminé de façon absolue; hier encore j'ai visité avec des architectes un terrain situé derrière l'hôpital militaire et où nous serions très bien ... ».

L'hôtel Métropole à Hanoi en décembre 2015. Photo: J.-H. Penseyres

Paul Doumer cède sa place à Paul Beau

Mais dès 1903, l’enseignement se déroule dans un climat déplaisant : Paul Doumer a regagné Paris en mars 1902 et son remplaçant, Paul Beau, montre, sitôt arrivé à Hanoi en octobre, une hostilité ouverte envers l’esprit pastorien.  Le 5 novembre 1902 Yersin écrit à sa mère : « … Le nouveau Gouverneur, Mr Beau, est arrivé à Hanoï avant-hier ; je n’ai fait que l’apercevoir à sa réception officielle, aussi je ne puis savoir d’une façon certaine ses dispositions à l’égard de l’Ecole de Médecine et des Instituts Pasteur, mais de toute façon et à de nombreux indices déjà, je vois que l’âge d’or est terminé pour nous et que nous avons énormément perdu par le départ de Mr Doumer […] L’Ecole de Médecine marche toujours très bien ; nos élèves font des progrès et je ne souhaite qu’une chose, c’est qu’on nous laisse tranquilles faire notre tâche … ».

Yersin à sa mère le 18 novembre 1902 : «  … Je serai reçu après-demain par Mr Beau, le nouveau Gouverneur Général. Je le crois assez mal disposé envers les Instituts Pasteur et l’Ecole de Médecine. Je tâcherai, par les explications, de le faire revenir de ses préventions … ».

« … Nous n'avons malheureusement pas trouvé, dans le nouveau gouverneur général, un homme à l'esprit ouvert et bienveillant. Mr Beau et son entourage se sont montrés, dès leur arrivée, d'une hostilité irréductible envers l'Ecole de Médecine et le laboratoire de Nha Trang; c'est te dire que je viens de passer quelques mois difficiles et que je suis heureux d'en voir le terme ... ». (lettre à sa mère du 27 janvier 1903)

Et le 7 décembre 1903 Yersin écrit : « … Mr Beau est de retour à Hanoï depuis quelques jours; je pense le voir un des jours de cette semaine ou de la semaine prochaine afin de lui parler de diverses questions intéressant l'Ecole de Médecine et l'Institut Bactériologique de Nha Trang… ».

La Serpollet 6 CV du Dr Yersin

En automne 1903 , la voiture du Dr Yersin ne passe pas inaperçue à Hanoi lorsque, chaque soir, pour se délasser des heures de cours à la nouvelle Ecole de médecine, son propriétaire la lance à 50 kilomètres à l’heure sur le seul tronçon de route carrossable : douze kilomètres entre Hanoi et Cao Deu où l’auto fait demi-tour !

« … Le général commandant en chef m'a demandé si je pourrais le piloter avec mon auto pendant les grandes manœuvres qui ont lieu dans une quinzaine de jours à une trentaine de km de Hanoï. Je vais voir comment je pourrai faire traverser le fleuve à ma machine car le grand pont n'est pas disposé pour le passage des voitures, les trains seuls peuvent circuler dessus ... ». (lettre du 5 janvier 1904)

Le grand pont qui sera appelé plus tard «Pont Paul Doumer» pour rappeler la mémoire du Gouverneur général bâtisseur!

Hanoï 17 mars 1904

Voici la lettre qui annonce très clairement le départ de l'Ecole de médecine de Hanoï. Le 20 juillet 1904 Yersin peut écrire à sa mère: "...Me voilà réinstallé dans mon trou de Nha Trang...".